Océane MAUDET

De la danse à l’installation

Lors du labo danse, nous avons été associés avec un groupe d’élèves pour effectuer une performance. Nous devions faire un tas de feuilles en froissant les 600 feuilles de papiers. Nous avons fait trois groupes qui partaient de trois endroits différents de l’amphithéâtre. Chaque groupe devait froisser les feuilles de papier avec une attitude différente : la lourdeur, le robotisme et la légèreté.

13 min de performance, à répéter les mêmes gestes, des mécanismes s’installaient au fur et à mesure ainsi que la fatigue puisque nous ne devions pas nous arrêter, jusqu’à ce que le tas de feuilles soit épuisé.

Voici une vidéo de la performance :

Suite à cette performance, j’ai décidé de réutiliser les papiers froissés. J’ai utilisé la salle noire du lycée et j’ai accroché une par une, les boules de papier au plafond, de différentes longueurs afin d’occuper tout l’espace. J’ai fait en sorte que les fils qui accrochaient les papiers ne se voient pas afin de donner une impression de flottement, d’où mon titre « Suspension». Comme un arrêt dans le temps, où la chute aurait été stoppée. Mon intention était d’envahir l’espace, de créer une ambiance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suspension, installation dans une salle noire, papier, ficelle


Au fil du temps

J’ai travaillé autour du thème de l’identité d’un territoire : la Vendée. J’ai associé des photos d’archives de ma famille ayant vécu sur ce territoire. Les photos de paysages représentent le présent. Elles sont donc en couleurs et les photos d’archives en noir et blanc car elles représentent le passé.

Polyptyque de sept photographies, 60×40 cmpolyptique3


Vindeda

IMG_4829 copie

Plaques de plâtre, 32,5x 36,5 cm

J’ai travaillé autour du territoire de la Vendée. Le nom de Vendée est issu du nom d’une rivière «Vindeda» qui signifiait « la blanche ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Peindre sans pinceau

Performance

Le corps devient outil de travail

Mise en espace du corps